lundi 5 septembre 2016

La mécanique du cœur



La mécanique du cœur de Mathias Malzieu
156 pages - Publié chez J'ai lu
7.5/10 - Très belle histoire mais fin plutôt décevante

Résumé 

Édimbourg, 1874, le jour le plus froid du monde. A la naissance de Jack, son cœur gelé se brise immédiatement. Pour le sauver, la sage-femme qui l'a mis au monde a remplacé son cœur par une horloge. Depuis, il prend soin d'en remonter chaque matin le mécanisme afin qu'il ne s'enraye. Le garçon doit également éviter toute émotion, que ce soit la colère ou l'amour.

Mais sa rencontre avec une chanteuse de rue va bouleverser son existence...  




Chronique

Après ma petite déception concernant Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi, j'espérais que ce second roman de l'auteur me plairait plus, et surtout, qu'il me toucherait. Au final, bien qu'il soit meilleur, je ressors quand même de ma lecture avec un avis en demi-teinte.

Dès le début, j'ai été entrainée dans la folle aventure de Jack et de son cœur à part des autres. En effet, le jour de sa naissance, le jour le plus froid du monde, le petit cœur de Jack s'est brisé et a dû être remplacé par une vieille horloge. A peine quelques pages de lues et j'étais déjà sous le charme de cette histoire originale et un peu hors du commun. Mais rien n'est simple, surtout quand on est différent. Et ainsi, notre petit héros d'à peine dix ans doit faire face à trois règles dont la plus importante est : ne jamais tombé amoureux. Ce qui, on s'en doute, sera le nœud du problème...

Au fil des pages, je me suis facilement attachée à ce petit garçon qui rêvait de liberté et de parcourir le monde à la recherche de sa petite chanteuse. Mais, petit à petit, quelque chose a commencé à me gêné chez Jack : alors que ce n'est qu'un gamin de dix ans, on a sans cesse l'impression d'avoir affaire à un jeune adulte de 20-25 ans et c'est très perturbant. Ca m'a souvent ennuyé dans le roman, car j'espérais avoir un point de vue plus frais, plus innocent.

Quant aux autres personnages, certains m'ont énormément plu alors que d'autres m'ont déçue de chapitre en chapitre. J'ai tout particulièrement aimé Madeleine qui est une vieille femme adorable. Elle va recueillir Jack, lui offrir tout son amour. Et même après certaines révélations, je l'aimais toujours autant. C'est vraiment le personnage secondaire que j'ai le plus aimé, avec sa douceur et son histoire. Miss Acacia m'a, elle aussi, marquée mais plus négativement. C'est une jeune fille de l'âge de Jack et pourtant, elle se prend pour une femme et se comporte un peu trop en tant que tel. Puis, tout le long du roman, elle ne sait pas sur quel pied danser, ce que j'ai trouvé très agaçant. Méliés, le compagnon de route de Jack, m'a beaucoup plu par contre, je garde un très bon souvenir de cet homme blessé par l'amour mais fervent d'aventure et débordant de rêves.

Encore une fois, Mathias Malzieu raconte son histoire avec poésie et métaphores, avec une plume magnifique qui nous emporte très facilement dans son monde imaginaire. Mais malheureusement, il ne conduit pas forcément l'histoire où j'aurais voulu qu'elle aille. Passé les cent premières pages, tout va de travers, jusqu'à la fin. Une fin qui m'a énormément déçue où les personnages manquent de logique et où ils ne font pas les bons choix selon moi.

Au final, j'ai énormément aimé cette petite histoire où les rêves cohabitent avec l'espoir et l'amour. Où l'auteur décrit les choses d'une façon merveilleuse, qui m'a transporté dans l'histoire et m'a fait vivre, moi aussi, cette folle aventure. Malheureusement, les personnages étaient loin de mes attentes et surtout, la fin m'a cruellement déçue, me faisant terminer sur une note amère...


Et les copines, elles en pensent quoi? 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire